Du bon usage des antibiotiques

Imaginons un instant notre retour à l’ère pré-antibiotique.

Malgré la vaccination, en l’absence d’antibiotiques, des maladies telles que la tuberculose, la peste, la lèpre, la fièvre typhoïde et le choléra seraient de nouveau une menace dans nos pays développés. Toutes les maladies infectieuses bactériennes – infections de la peau, infections urinaires, diverses pneumonies, angines, otites et méningites – ne pourraient pas être soignées avec efficacité. Les greffes d’organes, la chimiothérapie, les soins intensifs et autres interventions médicales ne seraient plus possibles. Les maladies bactériennes se propageraient et ne pourraient plus être traitées. Elles entraîneraient la mort prématurée d’une bonne partie de l’humanité.

Comment éviter ce scénario catastrophe considéré par les organismes de santé comme un réel danger ? Les antibiotiques doivent nécessairement être utilisés à bon escient. Les prendre inutilement ou trop fréquemment permet aux bactéries de devenir “multirésistantes”. En 2015, selon une étude scientifique, plus de 670 000 cas d’infections à bactéries résistantes aux antibiotiques sont survenues en Europe. Elles ont entraîné plus de 33 000 décès. Et ce nombre a plus que doublé entre 2007 et 2015.

En cette journée européenne d’information sur les antibiotiques, voici un rappel de quelques informations utiles et de certaines règles que nous devons tous tâcher de respecter.

Les antibiotiques ne sont capables de tuer ou de stopper que la croissance des bactéries.
Ils n’ont aucun effet sur les autres microbes.
Or, la grippe comme le rhume et près de 80 % des maladies hivernales qui affectent le nez, les oreilles, la gorge et les poumons sont d’origine virale. Ce n’est dès lors pas en prenant des antibiotiques pour les soigner que l’on se sentira mieux.

Même contre les infections bactériennes légères telles que les rhinosinusites, maux de gorge, bronchites ou maux d’oreille, prendre des antibiotiques est le plus souvent inutile. Notre système immunitaire est parfaitement capable de gérer seul ces infections légères et la plupart des symptômes peuvent être soulagés par des médicaments sans ordonnance.

Seul un médecin qui vous a examiné peut vérifier si une maladie nécessite un traitement par des antibiotiques. De nombreuses maladies hivernales provoquent les mêmes symptômes, mais ne nécessitent pas forcément le même traitement. Par conséquent, ne conservez pas d’antibiotiques pour un usage ultérieur, ne partagez pas vos antibiotiques avec d’autres personnes et n’essayez pas d’acheter des antibiotiques sans ordonnance.

Les antibiotiques ne peuvent pas soulager les maux de tête, les courbatures, la douleur ou la fièvre. Ils n’ont pas les mêmes effets que les antidouleurs. Au contraire, ils peuvent provoquer des effets secondaires désagréables tels que des diarrhées ou des nausées.

Naturellement, si vos symptômes persistent ou si vous avez des inquiétudes, vous devez consulter votre médecin. Et si ce dernier juge nécessaire que vous preniez des antibiotiques, veillez à bien respecter la dose prescrite ainsi que la durée du traitement.

En savoir plus